Retour sur l’ascension du Kilimandjaro, un trek et une expérience inoubliables !

L’équipe Groupes des Voyages Gallia continue d’élargir sa production pour vous proposer des programmes toujours plus originaux. Aujourd'hui, il s'agit d'une magnifique aventure réclamant une bonne condition physique et une réelle motivation : atteindre le toit de l’Afrique !

Nous avons pris la Voie Rongaï en 6 jours et 5 nuits. Elle nous a permis de monter progressivement et surtout hors des sentiers battus. La voie classique est beaucoup plus fréquentée. L’ascension que nous avons choisie s’effectue face Nord (côté Kenya). Les nuits se font sous la tente.

 

« Une logistique parfaitement huilée »

2 guides et 7 porteurs vous accompagnent et démontent les tentes après chaque départ matinal. L’équipe vous dépasse dans la journée et réinstalle le camp du soir avant votre arrivée en fin d’après-midi.

Les repas chauds sont variés et procurent un immense réconfort avant une nuit bien calfeutrée sous la couette. Le réveil est à 6h30 tous les matins pour un petit déjeuner copieux et environ 7h de marche par jour.

A partir de 3 800/4 000 m, l’altitude se fait ressentir sur l’organisme. Le mal des montagnes peut alors survenir mais le Diamox et le Doliprane seront vos alliés pour le vaincre.

Pour l’assaut final depuis le bivouac de Kibo à 4 700 m, le planning est ajusté : repas à 19h00. Court repos jusqu’à minuit et départ ensuite à la frontale pour 1 000 m de dénivelé positif. La pente est raide et régulière. Nous avons doublé avec peine une cordée beaucoup plus nombreuse.

Après 7h d’ascension, l’ultime effort : escalader les derniers rochers escarpés aux pieds de la lèvre du volcan pour savourer la récompense suprême : le lever du soleil sur l’immense cratère enneigée !

 

« Un paysage sublime s’offre à nous. Les deux glaciers sur le cône sud du volcan étincèlent déjà de mille feux grâce aux premiers rayons du soleil. »

La mer de nuages monte progressivement depuis la vallée. Il faut déjà penser à redescendre mais cet instant restera à jamais gravé dans nos têtes et vaut tous les efforts du monde !

Après une dernière nuit au bivouac de Horombo à 3 700 m, nous arrivons fourbus le lendemain à la Marangu Gate pour remercier toute l’équipe et récupérer notre diplôme.

 

« 6 jours hors du temps. Le Kilimandjaro nous a toléré sur ses flancs et nous a accordé le privilège d’atteindre son sommet. »


Ambre et Bruno


Trek en groupe Kilimandjaro